Un peu d'histoire :

La faïencerie d'art d'Angoulême a été fondée il y a un siècle par Alfred Renoleau (1854-1930) un coiffeur charentais passionné par la céramique. 

Après des débuts autodidactes où il essaie de copier son idole Bernard Palissy et où il signe ses essais malhabiles de l'anagramme de son prénom "Falder", Alfred Renoleau sait faire prospérer son entreprise qui, dès 1896, connaît un grand succès et une énorme production. 

 
Alfred Renoleau modèle et fabrique lui-même ses moules, compose ses propres émaux, se livrant à une incessante recherche de formes, de décorations et de couleurs. Il sait s'entourer d'éminents peintres décorateurs (dont le Charentais Gustave Genet) avec lesquels il crée une infinité de pièces décorées à la main sur émail cuit.

 
Lui-même, Alfred Renoleau, se réserve la réalisation des Palissy et des grès, ses produits préférés. 


Collection Musée d'Angoulême signé A.Renoleau 87

 
La faïencerie recevait de nombreuses commandes personnalisées (terrines pour les grillons charentais, cendriers publicitaires pour les Maisons de Cognac...). 

Alfred Renoleau créa un décor particulier pour la célèbre Chocolaterie " Marquise de Sévigné " dirigée en ce debut de XXe siècle par A. Rouzaud à Royat, près de Clermont-Ferrand. 

Ce décor, baptisé "Marquise de Sévigné ", est aujourd'hui très prisé des collectionneurs.

 

Alfred Renoleau signe les pièces de son nom ou de la marque AR.A (c.a.d. Alfred Renoleau Angoulême) avec la pointe d'un stylet ou du pinceau. 

Il meurt en 1930; son neveu Joseph Roullet, qui est aussi son fils adoptif, prend les rênes de la célèbre faïencerie, dorénavant baptisée "Roullet-Renoleau". 

Alfred Renoleau a su inscrire son nom sur le registre des grands céramistes français. Sa signature est réputée dans tout l'hexagone et la valeur de ses œuvres ne cesse d'augmenter.

 

Utilisation même partielle des textes et photos interdite sans autorisation.

Devenir un ami du site

Votez pour ce site au Top 16